L’association HUMANITAIRE M’BORO a été déclarée au J.O le 20 Mai 2011.

Avant cela, nous avons eu la chance de partir avec l’association LA CASE SANTE deux années de suite qui nous met l’eau à la bouche et nous place dans des conditions exceptionnelles. En effet, une femme exceptionnelle fait office de d’organisatrice : Gabriella. Cette femme au grand cœur préside alors une association sénégalaise qui, au delà de coordonner les associations humanitaires européennes, participe au développement de la ville de M’Boro.

 

Afin de mener notre barque librement et ne pas entraver les volontés de cette association, nous décidons de créer une association, purement toulousaine, à faible effectif. En effet, Jean François MARLET, audioprothésiste devient le président de cette structure et Marie KOZAKEVICH, opticienne-optométriste tiendra quant à elle les comptes. Le troisième poste, secrétaire sera tenu par Thibault DUMOULIN, audioprothésiste également.

L’objectif de cette association sera de prendre en charge des patients déficients auditifs et visuels. Au fil des années, des bonnes volontés se manifestent et les actions se diversifient.

L’association s’est d’abord construite autour du médical. Mais devant les rencontres et les besoins, nos domaines d’actions s’élargissent et touchent aujourd’hui l’environnement, l’éducation, le sportif, l’artistique ou encore d’autres actions ponctuelles…

 

En 2013, nous créons un magasin d’optique social où trois personnes sont formées et employées afin d’y délivrer des lunettes d’occasions. Les lunettes sont récoltées, puis triées, mesurées, classées en France avant d’être acheminées lors des différentes missions. Les patients se présentant au magasin peuvent ainsi obtenir un examen de vue et une lunette avec une correction très proche de ses besoins, et ce, à un prix accessible.

En 2018, nous constatons encore les effets positifs de ce magasin et ses retombées sur les patients de M’Boro.

 

Aujourd’hui, le projet principal reste la création d’une école d’enfants sourds sur M’Boro. Si l’on reprend le contexte, il n’existe que deux écoles d’enfants sourds sur le Sénégal (une à Dakar, une à Thiès) mais affichent complet. Dans ce constat, nous décidons de nous lancer dans ce projet fou qu’est la création d’une école. De la recherche d’un terrain, à la construction de l’école, en passant par la formation des professeurs, des animateurs, comptables jusqu’à l’inclusion des patients, la route est longue !

Nous avons la chance de compter sur des partenaires logistiques infaillibles comme, entre autres, les associations APROSEM sans qui rien ne peut se faire ou l’association des handicapés de M’Boro ASHAM. Au delà des missions ponctuelles, ce projet sera le véritable fer de lance de notre association jusqu’à ce qu’à son fonctionnement indépendant.