Les nouveaux de 2019

A chaque année son lot de petits nouveaux. Pour cette nouvelle mission nous avons le plaisir d’accueillir quatre nouvelles têtes avec le plein d’enthousiasme qu’on leur connait !

Comme le veux la tradition, voici leur présentation à la réponse aux questions :

  • Est ce que cette mission sera ta première dans l’humanitaire ?
  • As-tu déjà voyagé sur le continent africain ?
  • Comment t’es venue l’idée de faire de l’humanitaire ?

Isabelle
Eh bien voilà, en 1998, je suis déjà partie en mission humanitaire en Casamance, à la Kafoutine mettre en place une case santé avec une partie de mon équipe de soins à domicile. J’avais 34 ans !
15 ans après mon fils Thibault participe et s’investit dans une mission humanitaire, et là pourquoi pas partir, aujourd’hui il veut bien partager ça alors Banco!…

Caroline
Non, j’ai déjà fait une mission humanitaire au Maroc pendant mes études d’orthophonie dans une école de déficients auditifs. J’ai fait plusieurs voyages en Afrique notamment avec mes parents pendant ma jeunesse. Je suis allée plusieurs fois au Maroc, en Tunisie et … au Sénégal. L’idée de faire de l’humanitaire m’est venue au cours de mes différents voyages, je pense. C’est une volonté que j’avais depuis très longtemps et ça y est je la réalise avec enthousiasme.

Anaïs

Oui, première mission humanitaire et ce sera aussi ma toute première fois sur le continent africain. Faire de l’humanitaire est une idée que j’ai toujours eue sans vraiment me lancer… et c’est après quelques années dans une association caritative et au fil de rencontres et de discussions sur le sujet que l’idée s’est concrétisée.

Mathieu
Oui ce sera ma première mission sur un autre continent. Mais si l’on considère qu’aider à l’organisation d’événements relève de l’humanitaire, je dirais alors que non. Je n’ai jamais été sur le continent africain mais à force d’aider aux évènements j’ai eu envie de participer enfin à ma première mission grâce au récit de celles-ci par Thibault.