7. L’école d’Enfants Sourds de Dakar

 

____________________________________________________

Cela faisait déjà plus d’un an que l’équipe était en contact régulier avec une jeune orthophoniste suisse, Noémie, installée depuis peu à Dakar.
La mère d’une enfant appareillée par la mission depuis de nombreuses années et scolarisée dans l’école dans laquelle intervient l’orthophoniste, avait jugé intéressant de les mettre en relation afin d’échanger leurs points de vues et expériences sur la prise en charge de la surdité au Sénégal.
Mais à cours de temps l’an passé, l’équipe avait raté de peu la jeune femme lors du retour de la mission à la capitale. Pourtant, le manque cruel de professionnels et d’interlocuteurs locaux commençait à faire ralentir sa motivation.

Aussi, et afin de clôturer en beauté une mission déjà bien remplie, une partie de l’équipe est allée à sa rencontre cette année à l’école « Renaissance des sourds » de Dakar, dans laquelle elle intervient depuis maintenant près d’un an.
Pour enfin y rencontrer Noémie et les professionnels de la prise en charge de l’audition au Sénégal certes, mais aussi pour y délivrer des appareils auditifs aux enfants de l’établissement qui en auraient besoin, mais n’auraient pas pu se rendre au centre de consultation de MBoro la semaine précédente, à plusieurs heures de route de là.

Anastasia, Frédérique et Gaelle, les orthophonistes, Thibault et Chloé, les audioprothésistes, ainsi que N’diouga, responsable du pôle handicap d’Aprosem, ont ainsi pu passer une demie journée à découvrir les enseignements, dispensés pour la plupart en langue des signes, et à rencontrer les élèves qui en bénéficient.
Le but de l’école : donner aux enfants une éducation adaptée à leur handicap, pour les mener vers une autonomie professionnelle.
Il ont aussi pu aller à la rencontre des professeurs encadrants (certains malentendants de naissance), ainsi que des membres fondateur de l’établissement lors de réunions improvisées. Certains, à l’image d’Angela, peuvent se targuer d’une vie dédiée à l’éducation et à la recherche sur l’amélioration des méthodes d’enseignement pour les jeunes malentendants aux États-Unis.
Une source de savoir immense et une rencontre fascinante pour l’équipe.

Ce détour inspirant et riche en informations est loin d’être dénuées d’intérêt pour la petite troupe, qui commence à envisager d’un nouvel œil l’avenir des jeunes malentendants qu’elle suit à MBoro depuis 8 ans.
Mais ça, on vous en reparlera un peu plus tard…

 


 Posted by at 21 h 07 min

Sorry, the comment form is closed at this time.