Les nouveaux de 2018

Comme chaque année, certains continuent l’aventure, d’autres ne peuvent revenir mais surtout, ce qui fait la force de cette équipe est son renouvellement perpétuel. Encore une fois, de nouvelles têtes viendront découvrir les joies et merveilles de M’Boro et prêteront mains fortes à cette mission 2018. Voici leur portrait :

 

Julie est opticienne à Toulouse.

Carole est opticienne à Toulouse.

 

Antoine est néphrologue à Toulouse.

 

 

 

 

Expérience dans l’humanitaire ? :

Julie : « Je n‘ai aucune expérience dans ce domaine ; ce sera donc une grande première. »

Carole : « Elle va commencer le 20.10.18 avec ma première mission au sein d’Humanitaire M’Boro. En attendant j’essaie de bien préparer les lunettes qui serviront au magasin associatif. »

Antoine : « néant »

 

Comment as tu connu nos actions ? :

Julie : « Mon mari travaille avec les audioprothésistes de l‘association. C’est de cette façon que j’ai eu connaissance des missions et des beaux projets en cours. »

Carole : « Une Amie qui a participé à trois missions m’a invitée à un concert organisé par l’association, je suis restée fidèle à ces (formidables!) évènements annuels. Puis des projets personnels m’ont amenés à rencontrer d’autres membres de l’association, on a eu l’occasion de parler de M’Boro j’ai été touchée par leur implication et par leur dynamisme. »

Antoine : »via Bénédicte, ancienne interne et amie, qui a vécu l’expérience 2017. »

 

Qu’attend tu de cette expérience :

Julie : « Je n’ai aucune attente spécifique. C’est une façon d’utiliser et de partager ses compétences. Je suis heureuse de participer à cette aventure. »

Carole : « Je suis très curieuse vivre cette expérience, je me souhaite d’acquérir une plus grande ouverture d’esprit. »

Antoine : « je suis néphrologue, c’est à dire médecin spécialiste des reins. C’est un domaine médical très dépendants des techniques (laboratoires, machines de dyalise,…) et donc inaccessibles aux pays aux faibles ressources économiques. Je souhaitais profiter de l’infrastructure de cette association pour découvrir la médecine au Sénégal, et tacher de comprendre comment inclure cela dans ma spécialité dans un second temps. Et bien dans le même temps, élargir mon champ de rencontres et des possibles. »