Jan 082011
 

La Dépêche: Paru le 08/01 dans l’édition de Toulouse et sur ladepeche.fr

Grâce à l'association La Case Santé, nombreux sont ceux  qui ont pu retrouver une bonne vue ou un peu d'oreille./ Photo La Case Santé

Grâce à l'association La Case Santé, nombreux sont ceux  qui ont pu retrouver une bonne vue ou un peu d'oreille./ Photo La Case Santé
Grâce à l’association La Case Santé, nombreux sont ceux qui ont pu retrouver une bonne vue ou un peu d’oreille./ Photo La Case Santé

Ils sont professionnels de l’optique ou des prothèses auditives. Avec l’association La Case Santé, ils mènent depuis quelques années une action humanitaire au Sénégal. Et permettent à des personnes de retrouver une bonne vue ou un peu d’oreille. En attendant de créer sur place un atelier.

Lunettes perdus ou cassées ? Casse-tête assuré! Mais ici, il est assez facile de retrouver des verres et une monture. En revanche, au Sénégal, pour la plupart des gens, avoir des lunettes est un luxe. Aussi, depuis quelques années, des professeurs de l’Institut d’Optique de Toulouse sont entrés en relation avec une association de jeunes de la région de M’Boro, entre Saint-Louis et Dakar.

«Les élèves de Toulouse, dans le cadre de leur formation, fabriquent des lunettes, montent des verres, vérifient les puissances, explique Marie Kozakevich, professeur de cet Institut. Ainsi, cette année, nous avons trié et récolté 650 paires de lunettes, de toutes les corrections. Et nous sommes intervenus dans un dispensaire pour réaliser des examens de vue et distribuer les lunettes adéquates. »

Opération à Toulouse

Lorsqu’une pompe de solidarité est ainsi amorcée, il est plus aisée de suivre le mouvement. Ainsi, Jean-François Marlet et Thibaud Dumoulin, deux Toulousains audioprothésistes se sont eux, occupés des sourds de ce village. « Nous récupérons des appareils pour des personnes qui en changent ou auprès des familles en cas de décès. Et cette année, nous avons pu appareiller 100 personnes ! » Une petite participation est demandée pour éviter que les prothèses ne repartent au marché noir.

Mais au-delà de ces actions ponctuelles et pour pérenniser l’action sur place, cette association, La Case Santé, veut installer à M’Boro un petit atelier d’optique, avec un jeune opticien formé qui va pouvoir avoir une échoppe. «Nous avons trouvé un local, et obtenu l’électricité qui permettra aux machines ( venues de Toulouse) de tailler le verre» poursuit Marie.

Et l’équipe intervient aussi ponctuellement : elle a réuni des fonds pour faire opérer une petite fille qui allait perdre la vue. L’enfant a été opérée le 20 décembre dernier avec succès. L’association veut aussi faire venir à Toulouse un petit garçon de 20 mois, qui souffrant d’une malformation cardiaque, ne pèse même pas cinq kilos.

Et il va sans dire que ces bénévoles de la lunette et de la prothèse auditive agissent en toute transparence. Bien entendu.

Retrouvé l’article sur :

http://www.ladepeche.fr/article/2011/01/08/985261-Ils-redonnent-des-yeux-et-des-oreilles-au-Senegal.html


 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(Si vous voulez être connu)

(Si vous voulez être contacté)